Aujourd'hui, le carreleur est toujours plus innovant dans la technicité et les textures des carreaux qu'il peut proposer à ses clients. Au design et au choix des matières (naturelles, imitation bois) s’ajoutent désormais la prise en compte de domaines comme l’étanchéité, les sols chauffants ou l’isolation phonique et thermique.

Il peut travailler pour des particuliers, en intérieur ou pour la réalisation de terrasses carrelées, comme il peut participer à des grands chantiers, publics ou privés, comme des piscines, des spas, des écoles, des centres commerciaux...

Le carreleur fait partie des métiers de l'aménagement et de la finition. Il travaille donc en concertation avec le plâtrier-plaquiste, le peintre et le solier-moquettiste. Ensemble, ils définissent les meilleures solutions pour le client. Ils ont également le privilège de voir la phase finale d’un chantier, avec les décors achevés.

Il est très précis dans son travail car il doit savoir préparer les sols, réaliser les tracés selon les formes des pièces, tailler et poser les carreaux de toute forme et de toute dimension.

Après la connaissance manuelle et terrain de son métier, il peut gravir les échelons, passer des diplômes de niveaux supérieurs (du BTS à la Licence professionnelle), afin d’accéder à des postes de chef d’entreprise, conducteur de travaux, architecte, ingénieur en bâtiment…

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche métier carreleur

Qualités requises : talents artistiques et techniques. 

Prétentions salariales : 1 600 € brut par mois et jusqu’à 3 000 € et plus pour un chef de chantier.

 

Le parcours professionnel : 

Addthis widget