Le solier-moquettiste pose toutes sortes de revêtements (en pvc, en linoléum, en stratifié, en bois, en moquette…), et sous différentes formes (en lés, en rouleaux, en dalles, en lames…).

Les matières d’aujourd’hui permettent un design et des couleurs multiples. Elles sont par exemple capables d’imiter le bois ou la pierre à la perfection. Certaines sont aussi « intelligentes » : autonettoyantes, antiradiation pour les hôpitaux…

Le solier-moquettiste fait partie des métiers de l'aménagement et de la finition. Il travaille en concertation avec le plâtrier-plaquiste, le carreleur et le peintre. Ensemble, ils définissent les meilleures solutions pour le client. Ils ont également le privilège de voir la phase finale d’un chantier, avec les décorations  achevées.

C’est un métier très technique qui demande beaucoup de concentration et d’organisation. Il faut en effet préparer les supports, réaliser les tracés avant de poser, couper et jointer les revêtements avec toutes sortes d’outils, très différents d’un chantier à un autre.

Après la connaissance manuelle et terrain de son métier, il peut gravir les échelons, passer des diplômes de niveaux supérieurs (du BTS à la Licence professionnelle), afin d’accéder à des postes de chef d’entreprise, conducteur de travaux, architecte, ingénieur en bâtiment…

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche métier solier-moquettiste

Qualités requises : bonne condition physique et sens du contact.

Prétentions salariales : 1 600 € brut par mois et jusqu’à 3 000 € et plus pour un chef de chantier.

 

Parcours professionnel : 

Addthis widget