INNOVATION

Les Compagnons du Devoir mènent une réflexion sur une nouvelle approche apprentissage.

Les Compagnons du Devoir sont plus que jamais investis pour répondre aux besoins dans les métiers, notamment par la voie de l’apprentissage.

Les différentes études réalisées par le groupe de réflexion sur le devenir des métiers font apparaître que, dans les années à venir, nous allons subir un vrai déficit de main-d’œuvre, et ce, quels que soient les secteurs d’activité. Nous devons donc être en mesure de répondre aux besoins des entreprises, pour qu’elles puissent répondre économiquement aux marchés.

Nous ne pouvons plus continuer à avoir des jeunes sans entreprise et des entreprises sans jeune, et, pour cela, nous devons apporter de la cohérence et de la lisibilité entre les offres des entreprises et la recherche d’emploi des jeunes. Nous avons créé un outil appelé « le Mur de l’emploi », visible sur notre site Internet. Cet outil doit permettre, notamment, à des apprentis de trouver une entreprise qui recherche un jeune. Son fonctionnement est simple : une entreprise poste son offre d’embauche et les Compagnons du Devoir s’occupent de la mise en relation et de l’accompagnement de l’entreprise, afin de lui présenter les avantages du contrat d’apprentissage. Ils l’aident en outre dans ses démarches administratives, afin de lui faciliter la vie.

Les Compagnons du Devoir ont développé une réflexion sur une nouvelle approche de l’apprentissage. Nous pensons en effet que le métier s’apprend avant tout dans l’entreprise, et non en centre de formation, où les mises en situation ne sont que théoriques.

Nous devons mettre en place une nouvelle démarche en identifiant un tuteur dans l’entreprise, dont le rôle sera d’accompagner le jeune dans ses apprentissages du métier en situation réelle. Le centre de formation, quant à lui, devra être en mesure d’apporter le complément, s’il n’est pas possible pour l’apprenti de le découvrir au sein de l’entreprise. Nous allons proposer de diminuer considérablement le nombre de semaines de formation en centre, pour nous mettre d’accord avec l’entreprise sur son obligation à former le jeune en situation concrète. Cette formation sera validée par la présence du formateur, qui mesurera la progression du jeune.

Cette réflexion, que nous allons expérimenter pour deux métiers dans l’ensemble des régions, est sur le point d’aboutir, et nous vous la présenterons dans la prochaine newsletter, afin de vous donner plus de détails.

L’apprentissage est un enjeu pour notre jeunesse, soyons audacieux pour être force de proposition !

Jean-Claude Bellanger - Secrétaire général

Pour accéder au Mur de l’Emploi :  http://www.compagnons-du-devoir.com/jobs/